LES ORIGINES DU GRIFFON KORTHALS


Les origines de la race remontent au XIXe siècle lorsque le hollandais Edward Karel KORTHALS, alors maître de chenil en Allemagne dans le Grand Duché de Hesse, décida de régénérer le vieux griffon à poil dur. Son objectif consistait à obtenir un chien d'arrêt intermédiaire entre les modèles britanniques - jugés trop rapides - et les continentaux de l'époque - jugés trop lents - et qui serait aussi à l'aise en plaine qu'au bois ou au marais.


Partant de griffons de pays, mais aussi de barbets, Korthals éleva, testa et tria les meilleurs sujets tout en se défendant d'introduire du sang anglais. A partir de 7 patriarches sélectionnés tant sur leur aspect physique, que sur leur équilibre, leurs capacités de chasse et de reproduction, Korthals procéda par consanguinité et sélection drastique ce qui lui permit de fixer rapidement le type. Le célèbre auteur cynophile Ronan de Kermadec déclare à ce propos(1) :

"Le résultat est un chien de beaucoup de cachet et d'une homogénéité qui fait songer à un travail exécuté sur un type naturel ancien et bien fixé."


La race a été reconnue très tôt : le Livre d'Origine figure parmi les tous premiers et donc les plus anciens établis par les clubs de race (1887). Elle est reconnue française par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) : Griffon d'Arrêt à Poil Dur ou Griffon KORTHALS


Les qualités inhérentes à la race expliquent aussi son succès : le nombre de naissances annuel en France la place au 3e rang des chiens d'arrêt continentaux, après l'épagneul breton et le braque allemand.

source; www.griffonkorthals.fr